Leadership

Le leadership et la mobilisation sont vitaux pour maximiser la performance, la productivité et la rentabilité de votre équipe, votre organisation, votre entreprise, vos projets.

Or, qu’est-ce que le leadership ?

Lorsque je pose cette question à mes clients en conseil et en coaching et durant mes conférences et formations, il y autant de réponses qu’il y a d’individus présents. Selon mon expérience et mes observations, les gens ont tendance à privilégier l’aspect du leadership qui leur tient particulièrement à coeur ou qu’ils perçoivent comme étant le plus significatif au moment de leur poser cette question. Ainsi, on peut entendre que le leadership c’est : la motivation, l’inspiration, avoir une vision, la communication, le rassemblement, la collaboration, et bien d’autres encore.

Je ne nie aucune de ces réponses, car elle peuvent toutes être bonnes à des moments donnés. Par contre, ma définition du leadership est très simple, mais aussi très englobante. Je n’ai pas la prétention d’y avoir pensé tout seul, car elle vient directement de mes expériences de commandement militaire.

Le leadership c’est l’art d’influencer les autres pour atteindre des objectifs communs.

Cette définition nous permet de voir le leadership selon les objectifs à atteindre, les gens que l’on doit influencer et les circonstances particulières de la situation. Il n’y a pas de style unique de leadership et il n’y a pas non plus de recette miracle qui permettrait d’atteindre les objectifs fixés dans toutes les circonstances.

Je préconise avant tout un style de leadership humaniste et transformateur, qui voit les gens à influencer comme des personnes à part entière pour qui la participation, l’appréciation, la motivation et la satisfaction sont importantes, voire même critiques. Il faut parfois tenir les rennes plus serrés. En effet, il peut à l’occasion devenir nécessaire de diriger de façon autoritaire et même dictatoriale. Ce n’est pas la méthode de base, mais le dirigeant doit y faire appel dans certaines conditions, avant de retourner à l’approche plus participative, « démocratique » et inspirante.

Ceci dit, le coeur du leadership est la compétence. On ne peut pas diriger efficacement et avec succès si l’on ne sait pas où l’on s’en va et comment s’y rendre. Pour cela, il faut les connaissances, habiletés, aptitudes et attitudes appropriées pour planifier, organiser, diriger et contrôler l’exécution. En somme, il s’agit de bien gérer. Certains prétendent que l’inspiration seule suffit pour exercer un leadership efficace, mais ils ont tord. Plus vous serez compétents et en mesure de bien gérer pour atteindre des résultats probants, plus vous vous attirerez des gens qui sont eux-mêmes compétents et performants et réussirez à les inspirer à embarquer dans vos projets.

Tenter d’inspirer et d’influencer seulement par votre enthousiasme et votre passion et des belles paroles ne fonctionne pas, surtout à la longue. Il faut de la viande dans votre cuisine avant d’y ajouter la sauce et les à-côtés, et encore plus y poser des garnitures. Les attitudes et états d’esprit du chef sont les garnitures et les à-côtés, mais ils ne remplacent pas un bon T-Bone dans votre assiette !

Je vous invite donc à parcourir ce blogue et mes autres sites et comptes de médias sociaux pour en apprendre le plus possible sur ma philosophie du leadership et sa relation avec la mobilisation organisationnelle qui doit nécessairement l’accompagner.

Vous serez inspirés et influencés à bon escient, je vous le garantis.

© 2018 Richard Martin. Tous droits réservés.