Leadership et mobilisation : Comment ils peuvent aider à surmonter les défis majeurs des entrepreneurs et des PME

Par Richard Martin

Les cinq plus grands défis des entrepreneurs et des PME du Québec sont, en ordre décroissant d’importance :

  1. Trouver l’argent pour financer les projets.
  2. Maintenir la rentabilité de l’entreprise.
  3. Faire croître l’entreprise de façon ordonnée.
  4. Maintenir l’équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle.
  5. Optimiser les opérations et améliorer la productivité.

La rentabilité et donc la profitabilité sont les moteurs de l’investissement à court et à moyen termes, que ce soit pour améliorer la productivité de la main-d’oeuvre ou des autres facteurs de production. À court terme, l’investissement dans le capital humain et le mode de fonctionnement de l’entreprise contribuent rapidement et directement à dégager des profits additionnels pour financer les investissements en capital physique, intellectuel et organisationnel.

Le leadership des dirigeants et la mobilisation de tous les membres de l’organisation sont essentiels pour maximiser la productivité, ce qui a des effets bénéfiques directs sur la rentabilité de l’entreprise. Le leadership et la mobilisation sont aussi clés pour délester les dirigeants et entrepreneurs, ce qui permet de rééquilibrer la vie personnelle et la vie professionnelle. Voici des indications de la façon que le leadership et la mobilisation peuvent avoir un impact positif rapide et efficace sur chacun de ces défis majeurs.

Trouver l’argent pour financer les projets. Le leadership du/des dirigeant(s) est crucial pour formuler une vision, une mission et un plan d’action convaincantes et les communiquer avec enthousiasme aux collaborateurs, bailleurs de fonds, cadres et employés afin de les influencer positivement à appuyer les projets. Une équipe mobilisée sera beaucoup performante et engagée, ce qui donne confiance aux bailleurs de fonds que l’entreprise et sa direction pourront atteindre les objectifs de rentabilité des projets.

Maintenir (et hausser) la rentabilité de l’entreprise. Les dirigeants doivent communiquer l’importance de la rentabilité et donner un exemple de frugalité et de responsabilité concernant les dépenses. Les cadres et dirigeants doivent éviter les symboles excessifs d’autorité et de « réussite sociale » qui peuvent miner le message de frugalité et de responsabilité. Les dirigeants doivent agir avec respect envers les employés et exiger que ces derniers agissent de même entre eux, avec les cadres et avec les clients pour éviter un roulement excessif des clients et des employés, ce qui réduit les revenus et augmentent les coûts, tout en ruinant la réputation et l’image de marque de l’entreprise.  Les dirigeants doivent implanter une culture de rentabilité et de productivité à tous les paliers et dans toutes les fonctions de l’organisation. Ils doivent encourager les employés et cadres à proposer des idées novatrices pour réduire le gaspillage et augmenter la productivité. Ils doivent promouvoir et canaliser l’initiative des employés pour qu’ils soient partie prenante de la rentabilité de l’entreprise.

Faire croître l’entreprise de façon ordonnée. Les dirigeants doivent utiliser leur influence et leur leadership pour créer une structure efficace et productive en définissant ses procédures, processus et responsabilités et en étant très clairs au sujet de l’autorité et des autorisations ainsi que la nécessité de rendre des comptes (l’imputabilité). La structuration et la saine gestion ne doivent par contre pas seulement parvenir du haut de l’entreprise, mais bien plus engager l’enthousiasme, la créativité et l’initiative de tous les membres de l’organisation. Les obstacles et les défis sont inévitables. Les dirigeants doivent démontrer leur foi dans la vision ultime et la mission de l’organisation. Si les circonstances changent, ils doivent ajuster les plans aux nouvelles réalités, mais ils doivent maintenir le cap tout en encourageant leurs collaborateurs et employés. La mobilisation par la responsabilisation, la délégation et la confiance doivent devenir un réflexe constant au sein de l’entreprise. Les dirigeants doivent s’assurer que tous travaillent dans le même sens afin de maximiser les efforts. Les buts, problèmes, défis et opportunités ne sont pas seulement ceux des actionnaires et de gestionnaires, mais appartiennent à tous. C’est d’une mobilisation complète autour des objectifs de croissance et de productivité qu’il est question. Les priorités doivent être claires et les décisions conséquentes avec celles-ci.

Maintenir l’équilibre entre vie personnelle et professionnelle. Ici, il s’agit de l’équilibre des entrepreneurs, qui sont souvent les hauts dirigeants de l’entreprise et impliqués dans toutes les facettes de la stratégie, des opérations, de la vente et du développement des affaires. Quand vient le temps de choisir, c’est la vie familiale ainsi que la santé mentale et physique qui en prennent un coup. La meilleure façon d’assurer ce précieux équilibre est de bien structurer son entreprise face à ses activités et aux objectifs de croissance (voir paragraphe précédent), de choisir les bons collaborateurs, et ensuite de leur déléguer les responsabilités, les autorisations et l’imputabilité nécessaires pour qu’ils puissent exécuter leurs fonctions dans le cadre établi tout en exerçant leur initiative pour le bien de l’entreprise. Encore une fois, c’est avant tout une question de leadership et de mobilisation.

Optimiser les opérations et améliorer la productivité. Les dirigeants doivent expliquer les pourquoi de la vision, de la mission, des objectifs et du plan d’ensemble à tout le personnel, pas seulement aux proches collaborateurs ou au membres du CA. Les raison est bien simple. Des personnes informées, qui connaissent les raisons et le raisonnement des chefs seront plus en mesure de les mettre en oeuvre de la façon voulue par la direction. Soyons clairs. Il ne s’agit pas de tout élaborer et de tout détailler. Il est seulement question des grandes lignes. Ensuite, il faut définir les fonctions, les rôles et les responsabilités de sorte que les cadres et employés soient en mesure de comprendre leur tâches et leur apport et donc d’user de leur créativité et intelligence pour améliorer les opérations et la productivité. En somme, il faut mettre tous au diapason des plans et raisons pour ceux-ci et ensuite les laisser oeuvrer dans le sens de ceux-ci. Il faut dire QUOI atteindre sans nécessairement tout détailler. Ceux à qui l’on a délégué des responsabilités peuvent alors trouver les meilleures façon de combler ces fonctions, soit le COMMENT.

Il y a des principes et approches très efficaces et très ciblés pour relever ses défis par le leadership et la mobilisation. Vous pouvez communiquer avec moi en tout temps pour en savoir plus. Je vous invite par ailleurs à visiter mon site, http://www.alcera.ca/fr/ pour en savoir plus.

© 2018 Richard Martin. Partage et reproduction permises seulement à des fins non commerciales. Pour tout autre emploi, veuillez communiquer avec l’auteur de ce blogue.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s